Jacques Mercier interview

Peux-tu donner une définition de la Poésie ou de TA poésie ?
Si l’on excepte la définition qui dirait que tout est poésie, si on en possède le sens, je peux définir ce qu’est « pour moi » la poésie écrite. Ce sont des mots qui tentent d’être les reflets d’un moment de fulgurance, qui me dépasse, qui enrichit ma vie, ma pensée, mon âme. Ce sont comme des fruits cueillis sur un arbre. On aimerait bien les cueillir tous, mais ces quelques fruits peuvent malgré tout donner une idée de l’ensemble, de l’infini. La poésie est une création qui m’emmène hors du temps et de l’espace. Elle est, de plus, par excellence : l’acte de création le plus gratuit qui soit, puisqu’on l’écrit d’abord pour soi, avant de parfois les partager avec pour seule contrepartie le signe de quelques lecteurs et lectrices.

La poésie est-elle ou doit-elle être une affaire de spécialistes ?
La poésie est universelle et s’adresse absolument à tout le monde. Elle a toutes les formes, de la plus simple et claire (même la poésie enfantine) à la plus sophistiquée et intellectuelle. Donc, ce peut aussi être une affaire de spécialistes. Le fait d’être moins répandue que le roman ou la nouvelle, par exemple, donne à la poésie en premier lieu un public averti, acquis et souvent donc composé de poètes. Ce n’est pas une affaire de « code » ou d’« initiation », mais d’a priori, de peur de ne pas comprendre. Mais je pense que chaque être humain, s’il en fait l’effort, peut trouver un poète « qui lui parle »… (y compris le spécialiste).

La suite est dans le Poeticon #3…

Laisser un commentaire